Pour un service public de l’eau en Seine-Saint-Denis

Cette semaine, je suis allée m’approvisionner en eau dans une fontaine à Paris avec d’autres élus et des citoyens du 93.

Sabine Rubin

Pourquoi ? Parce qu’à Paris, l’eau est moins chère : 1.08 € /m3 contre, 1.37 € / m3 chez nous (part eau de la facture), mais aussi parce qu’elle est de meilleure qualité. Dans la capitale l’eau est gérée par la collectivité publique via une régie directe.

Dans notre département, l’eau que nous buvons est gérée par une multinationale vorace, Veolia.

Les bénéfices de Veolia explosent. C’est ce que dit la cour des comptes*. En 2010, à la signature du contrat entre le syndicat des eaux d’Ile de France et Veolia, la rémunération prévue pour Veolia était de 7 millions d’euros par an. Entre 2011 et 2015, la rémunération s’avère bien supérieure et dépasse les 20 millions d’euros par an depuis 2014 ! En plus, Veolia reçoit chaque année 7 millions d’euros de frais de siège, sans produire de justificatif. En 2015, Veolia a reçu une recette supplémentaire de 3 millions d’euros au titre du CICE. Chaque année 12 millions d’euros de prestations du SEDIF sont confiées à des filiales de Veolia, autant de recettes supplémentaires pour le groupe.

En 2015, la rémunération annuelle pour Veolia via le contrat signé avec le SEDIF a été d’au moins 42 Millions d’Euros, imputés sur la facture d’eau des usagers.

En plus, Veolia a été condamnée 9 fois pour des coupures d’eau et des réductions de débit, ce qui est illégal depuis la loi Brottes entrée en vigueur en 2013 (la liste des condamnations est sur le site de la Fondation France Libertés ). La Seine-Saint-Denis est un des départements où il y a le plus de coupures d’eau (avec le 77, le 95, le Nord et le Pas de Calais). La géographie des coupures d’eau est celle de la pauvreté.

L’eau un bien commun de l’humanité

eau bine commun

Parce que l’eau est un bien commun et non une marchandise, il n’est plus question qu’elle soit objet de profits pour un petit nombre.

Ce que je veux pour nous tous, habitants du 93, c’est que l’eau soit gérée par un service public, qu’elle coûte moins cher et qu’elle soit de meilleure qualité**.

Et c’est possible si nos élus le décident avant la fin de cette année***

La première étape sera que nos communes demandent à ne plus être adhérentes au Syndicat des Eaux d’Ile de France (SEDIF). C’est lui qui a confié la gestion de l’eau à Veolia. Si nous choisissons de ne plus adhérer au SEDIF, nos élus, avec les associations, les collectifs, tous ceux qui veulent bien y prendre part, peuvent travailler à engager une régie publique de l’eau.

En régie publique, chaque centime sert à l’eau. Il n’y a pas de remontée financière à la holding, les usagers n’ont pas à payer les impôts sur les sociétés des multinationales qu’elles font passer au titre des charges…

Une fois cette étape passée, il faudra aller plus loin. Ce que je veux pour les habitants de la Seine Saint Denis, et ce que veut la France Insoumise pour tout le monde, c’est la gratuité des premiers m3 d’eau nécessaire à une vie digne et une tarification progressive et différenciée pour pénaliser les mésusages.

rubin

Et oui c’est possible si nous, les citoyens via nos élus et le service public, reprenons le contrôle de sa gestion.

Je félicite le Conseil Municipal des Lilas d’avoir voté à la majorité le souhait de plus adhérer au SEDIF pour engager le travail vers une régie publique de l’eau. D’autres communes du 93 l’ont fait aussi, comme Montreuil, Bagnolet et je les en félicite.

J’appelle les autres conseils municipaux et les autres maires à demander cette sortie du SEDIF pour engager un travail vers la régie publique de l’eau.

Partout la résistance à la marchandisation de l’eau s’organise, des collectifs se montent pour informer les citoyens et les encourager à faire pression sur leurs élus.

Rejoignez la mobilisation, à travers ce combat pour l’eau c’est bien le règne de la finance que l’on combat, ce n’est plus l’économie, mais c’est bien l’humanité que l’on place au cœur de la politique.

Pour en savoir plus: 

* Rapport de la Cour des comptes

** Notre eau est décantée avec des sels d’aluminium, fortement soupçonnée d’être une des causes de la maladie d’Alzheimer. Les toxicologues recommandent de l’éviter au maximum.

Notre eau dans le 93, celle de VEOLIA, provient à 100 % des eaux de surface, les plus polluées.

***La loi NOTRE transfère la compétence de la gestion de l’eau aux nouveaux Établissements Publics Territoriaux, qui étaient les communautés d’agglomérations.  Sur notre circonscription, cela concerne Est Ensemble. Ce changement institutionnel ouvre la possibilité pour les communes de demander à ne pas ré adhérer au SEDIF,  et ce vœu doit être porté avant le 31/12/2017.

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *