Solidarité avec les élèves, personnels et parents de la cité scolaire Olympe de Gouges à Noisy

En sous-effectif, le personnel technique de la cité scolaire Olympe de Gouges se mobilise pour demander à la Région Ile-de-France le remplacement d’une agente récemment décédée, ainsi que la création de deux postes supplémentaires afin de pouvoir faire face à l’augmentation de 400 élèves sur le site en moins de trois ans.

Le jeudi 16 novembre, j’étais d’ailleurs passé voir les élèves ainsi que le personnel enseignant et technique qui m’ont fait part des difficultés sur le site et de la nécessité de créer des postes d’agents d’entretien.

Pourtant de l’argent il y en a : 7 millions d’euros ont été attribués à des lycées… privés !

Voici le texte de ma lettre ouverte :

Madame la Présidente,

Par ce courrier, je souhaite vous interpeller sur la situation actuelle de la cité scolaire Olympe de Gouges, située sur la commune de Noisy-le-Sec.

Équipes enseignantes, parents d’élèves, agents d’entretien et élèves dénoncent le manque de moyens humains auquel se trouve confronté cet établissement ; ils demandent le remplacement dans les plus brefs délais de l’agente récemment décédée, ainsi que la création de postes supplémentaires afin d’assurer dans de bonnes conditions les missions pourtant essentielles confiées aux agents d’entretien.

Cette situation de sous-effectif génère des problèmes croissants, tant pour la santé physique et morale d’agents d’entretien au bord du « burn-out », que pour la salubrité et l’hygiène des locaux.

Âgé en moyenne de 54 ans, le personnel technique doit pourtant assumer un travail des plus éreintant, ce qui n’est pas sans provoquer hernies discales et autres incommodités au sein de l’équipe. Des photos prises à l’intérieur de l’établissement attestent de la dégradation du site.

Il est à noter que l’établissement s’est trouvé dans l’obligation d’accueillir 400 élèves supplémentaires en trois ans dans douze préfabriqués, soit 600m² de surface supplémentaire à entretenir et nettoyer avec des équipes réduites, les acculant à des conditions de travail proprement indignes de notre Éducation nationale.

Les multiples formes prises par la mobilisation de la cité scolaire Olympe de Gouges témoignent de la détermination du personnel ainsi que de l’urgence de la situation : motion de solidarité déposée au conseil d’administration, grève au sein de la cantine scolaire, mobilisation des élèves en liaison avec le personnel enseignant et les parents d’élèves, interpellation d’élus municipaux en direction de la Région.

Je m’associe pleinement à ces revendications : le remplacement et la création de nouveaux postes sont plus que nécessaires afin de pallier à l’urgence de la situation, tant dans l’intérêt du personnel technique que de nos enfants.

Nous vous demandons donc de bien vouloir prendre en considération cette demande, et d’intercéder au plus vite auprès des acteurs concernés afin de remédier au problème.

Ce jeudi 23 novembre une trentaine de lycéens ainsi qu’une vingtaine de professeurs sont venus protester au siège de la Région. Une délégation a été reçue par la vice-présidente, qui devrait se rendre ce lundi 27 novembre à la cité scolaire.

J’espère que cette visite sera l’occasion de trouver une issue positive à ce conflit, conforme à l’intérêt de toutes et tous.

 

Sabine RUBIN,

Députée de Seine-Saint-Denis

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *