Assistants de service social d’État : à quand la reconnaissance de leur profession ?

Alertée par le SNUASFP-FSU sur la situation des assistant-e-s sociales d’Etat qui souffrent d’un grand manque de reconnaissance de leur profession, j’ai décidé d’interpeller le ministre Gérald Darmanin pour demander des réponses.

Madame Rubin souhaite attirer l’attention de M. Gérald Darmanin, Ministre de l’action et des comptes publics sur la situation des assistants et assistantes de service social de la fonction publique d’État.

De longue date, les assistants et assistantes de service social d’État luttent pour la reconnaissance de leur profession dans un contexte où les responsabilités qui leurs sont allouées et les conditions d’exercice de leur métier compliquent leur travail au quotidien. Cette lutte a enfin payé lorsque le décret 2017-1051 du 10 mai 2017 leur a reconnu l’accès à la catégorie A, l’une de leurs revendications principales. Toutefois, il semble qu’à ce jour, le gouvernement n’a toujours pas appliqué ce décret, provoquant l’émoi des personnels de ce secteur.

Par ailleurs, le diplôme d’État d’assistant de service social vient d’être reconnu comme formation de niveau Bac+3 pour les futurs étudiants et étudiantes qui seront diplômés en 2021. Toutefois, cela se fait sans effet rétroactif pour les agents diplômés avant cette date qui ont pourtant bénéficié de la même formation et exercent le même métier.

Il apparaît donc que les assistants et assistantes de services social d’État souffrent d’un terrible manque de reconnaissance de leur profession et le manque de volontarisme dont fait preuve le gouvernement ne va pas dans le sens d’une amélioration de cette situation.

Mme Rubin souhaite donc savoir quelles mesures le ministre entend mettre en œuvre pour une meilleure reconnaissance de la profession d’assistant de service social d’État.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *