La santé scolaire en danger : j’interpelle le ministre

J’ai été alertée par le syndicat SNICS-FSU des conseillers en santé de l’Éducation Nationale concernant une annonce faite discrètement par les ministres de l’Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer et de la Santé Agnès Buzyn. Après les avoir rencontrés, j’ai adressé une question écrite à M. Blanquer.

 

Mme Sabine Rubin interroge M. le ministre de l’éducation nationale sur l’intégration de la santé scolaire dans le cadre de la politique de santé publique.

En novembre dernier, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation Nationale et Agnès Buzyn, ministre de la Santé ont annoncé « l’intégration de la santé scolaire dans le cadre de la politique de santé publique ». Ce transfert de compétences fait craindre l’accession à une demande ancienne de l’Ordre des Médecins qui prône le retour au dispositif galvaudé du service de santé scolaire supprimé il y a plus de trente ans. Le Parlement disait alors qu’il était « inefficace et inadapté à l’École et à l’évolution de l’état sanitaire des jeunes ».

Les infirmièr-e-s de l’Éducation Nationale sont partie prenante de la réussite scolaire des élèves. En effet, leur mission, loin de se limiter aux seuls soins, est de bien de répondre aux besoins des élèves qui viennent les consulter. Ainsi, selon le SNICS-FSU, plus de 40 % des consultations s’inscrivent dans des besoins autres que les soins : les élèves viennent également requérir des conseils en santé, de l’écoute ou présentent des demandes liées à des maltraitances ou des violences sexuelles. Dans ce cadre, les infirmières travaillent avec les équipes pédagogiques et éducatives et participent à la transmission des valeurs qui sont au fondement de notre République et de l’exercice de la citoyenneté.

Mme Rubin lui demande donc quelles mesures compte-il prendre pour pérenniser – en dépit de l’intégration de la santé scolaire à la politique de santé publique – les actuelles missions et prérogatives des infirmières scolaires ?

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *