Réforme du bac : bienvenue à l’école de l’inégalité et l’utilitarisme

Du rapport Mathiot à la réforme du bac et du lycée que le gouvernement propose, il ne reste plus qu’un tronc commun de disciplines qui réduit à peau de chagrin la culture générale de nos enfants. Terminée la pratique scientifique pour tous et terminées les sciences sociales et économiques qui permettent de comprendre le monde. Ces disciplines ne sont plus que quelques spécialités que les jeunes devront choisir dès 15 ans pour être sélectionnés à l’Université 3 ans plus tard. Finis le droit à l’erreur, finis les errements nécessaires à la construction de son orientation. Bienvenue à l’école de l’inégalité et de l’utilitarisme.

C’est dans cette perspective que j’ai contactée par des enseignants de SES qui s’inquiètent de la nouvelle répartition de leur discipline. Celle-ci se retrouve non seulement marginalisée en terme de volumes horaire, mais c’est surtout son démembrement qui pose problème.

Conformément au souhait de l’Institut de l’Entreprise, une émanation du MEDEF, vous vous apprêtez en effet à séparer l’enseignement des sciences économiques de celui des sciences sociales. Ce faisant, c’est le regard critique sur les différentes façons d’appréhender notre société que vous supprimez.

Monsieur le Ministre, votre gouvernement s’apprête à faire une loi contre les fake news. Ne pensez-vous pas que doter l’ensemble de nos enfants d’une culture économique, sociale et politique solide serait plus efficace pour leur apprendre à décrypter l’actualité ?

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *