Simplifions l’accès à l’enseignement supérieur pour les étudiants étrangers

J’ai adressé une question écrite à Jean-Michel Blanquer pour savoir quelles mesures comptait-il prendre pour renforcer l’attractivité de la France vis-à-vis des étudiants étrangers en allégeant le coût des tests permettant d’obtenir une certification de maîtrise de la langue française. En voici le texte complet :

 

Madame Rubin alerte Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale sur la situation des étudiants étrangers souhaitant venir étudier en France.

Chaque année, environ 300 000 étrangers viennent étudier en France. Nombre d’entre eux le font dans le cadre d’un programme d’échange qui prévoit un passage temporaire (de un ou deux semestres) mais une proportion non-négligeable vient en s’inscrivant directement dans un établissement d’enseignement supérieur. Sur la plateforme Parcoursup récemment mise en place, les universités peuvent demander à ces derniers un certificat de niveau en langue française. Il existe actuellement trois types de certificats reconnus pour intégrer l’enseignement supérieur français : le TCF, le TEF et le DELF. Ils sont délivrés par les antennes du Centre International d’Études Pédagogiques (CIEP) – organisme dépendant du ministère de l’Éducation Nationale – dans le cas des TCF et DELF, ou par des établissements liés aux Chambres de Commerce et d’industrie pour ce qui est du TEF.

Ces différents tests ne sont pas gratuits. Leur coût, qui varie selon les pays et les centres de tests, peut atteindre l’équivalent de 200 euros. En plus de rompre l’égalité d’accès à l’enseignement supérieur entre les étudiants français et les étudiants étrangers, ce tarif représente un coût pour le moins substantiel pour certaines familles qui n’aspirent qu’à une chose : pouvoir envoyer leurs enfants dans le supérieur. A cela, il faut ajouter le coût d’un éventuel trajet vers les villes qui accueillent les centres de test.

A l’heure où le gouvernement met en avant un objectif d’améliorer l’attractivité de la France, notamment à l’égard des étudiants et entrepreneurs pour les inciter à venir s’y établir, Mme Rubin souhaite savoir quelles mesures le ministre entend met en œuvre pour alléger le coût financier de ces tests pour les étudiants étrangers.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *