Débat d’orientation des finances publiques : une cage de fer budgétaire pour toujours plus de misère

Arrivée depuis peu à la commission des finances, et déjà un refrain familier ronronne à mes oreilles : il faut « moins de dépense publique », « moins de fonctionnaire », faire « mieux avec moins »…

Pourtant nos services publics sont déjà exsangues, nos collectivités territoriales tirent la langue, l’État s’étiole et la cohésion sociale s’effrite.

Ce gouvernement suit docilement les recommandations de la commission européen, avec pour seule boussole les sacro-saint « 3% ».

Et pourtant pour renflouer les caisses, il existe des alternatives : lutter réellement contre l’évasion fiscale ( de 60 à 80 milliards, soit le montant de la dette ), taxer davantage les grandes multinationales, supprimer les avantages exorbitants accordés aux plus puissants et qui grèvent considérablement les recettes de l’État.

Retrouvez mon intervention dans l’hémicycle :

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *