Il faut libérer Salah Hamouri et Khalida Jarrar !

Les tensions s’accumulent au Proche-Orient, sur de fond de rivalités entre puissances régionales et de regain de guerre froide entre les USA et la Russie.

L’attitude de l’actuel gouvernement nord-américain est pour le moins préoccupante : son soutien indéfectible à la politique de droite extrême de Netanyahu est un grave facteur d’instabilité, qui éloigne chaque jour un peu plus la perspective d’une paix partagée et la reconnaissance d’un État palestinien.

La France doit faire entendre une voix forte et indépendante, conformément à une longue tradition diplomatique malheureusement oubliée.

Elle doit condamner sans réserve la détention de Salah Hamouri, ressortissant franco-palestinien, et de Khalida Jarrar, députée palestinienne, et mettre tous les moyens en œuvre pour obtenir leur libération.

 

Retrouvez le texte de ma question au Ministre des Affaires étrangères :

 

Mme Sabine Rubin attire l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur la situation de Mme Khalida Jarrar et M. Salah Hamouri.

Le 2 juillet 2017 Mme Khalida Jarrar, députée au Conseil législatif palestinien, a été arrêtée par des soldats israéliens lors d’un raid nocturne à son domicile de El-Bireh, en Cisjordanie.

Placée en détention administrative pour 6 mois, sa détention a été depuis constamment renouvelée, alors que cette dernière avait déjà été placée en détention pendant 14 mois sur la période 2015-2016.

De même M. Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, a lui aussi été arrêté lors d’un raid nocturne à son domicile de Jérusalem-Est le 23 aout 2017. Il y a quelques jours à peine, sa détention a été de nouveau arbitrairement prolongée de 3 mois.

La détention administrative, sans chef d’inculpation ni procès, constitue une violation manifeste des conventions internationales relatives aux prisonniers, et le caractère éminemment politique de ces deux arrestations ne semble pas contestable.

Dans ces conditions, Mme Sabine Rubin souhaite savoir quelles seront les dispositions prises par votre ministère pour une libération immédiate de ces deux prisonniers politiques, singulièrement lorsqu’il s’agit d’un compatriote comme M. Salah Hamouri.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *