Ma question à Frédérique Vidal : Parcoursup, où la sélection à tous les étages !

La sélection qu’organise Parcoursup suscite un climat anxiogène, tant pour les élèves que pour les parents : près du quart des terminales ( 21,5 % ) n’ont toujours aucune réponse et devront encore lanterner jusqu’en septembre.

A cela s’ajoute encore la répression du gouvernement vis-à-vis de l’expression démocratique des étudiants qui refusent pareil monde de compétition et de concurrence : à Jussieu, Toulouse, Nanterre, Paris VIII, ce ne fut que gazage, nasse et matraquage.

Mme Vidal et moi-même appartenons à la même génération : comme moi elle fait partie des 60% d’élèves ayant « échoué en licence », parce que c’est un âge où l’on tatonne, où se réoriente, où l’on se construit et se découvre peu à peu.

Désormais, place à la rentabilité universitaire !

Retrouvez mon intervention en commission : 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *