Communiqué de presse – Corniche des Forts : démocratie bafouée et répression disproportionnée

Ce matin du 27 novembre, c’est près d’une centaine de policiers en équipement lourd qui étaient déployés aux abords du site de la Corniche des Forts pour y déloger des manifestants pacifiques.

Ces derniers protestent depuis plusieurs mois désormais, dans le calme et la convivialité, contre le projet de la Région qui implique le saccage d’une faune et d’une flore exceptionnelles en Seine-Saint-Denis.

Présente sur les lieux, j’ai été effarée de voir à quel point mauvaise foi, tentative d’intimidation et refus de tout débat démocratique se conjuguaient, sous la houlette d’un déploiement que je juge parfaitement disproportionné des forces de l’ordre.

Alors qu’une trentaine de voitures des forces de l’ordre stationnaient à proximité du rassemblement, les policiers ont repoussé les manifestants pour permettre à une machine de chantier de poursuivre sa triste besogne : apposer des barrières, ce qui n’aide pas à la concertation.

M. Karam, vice-président de la Région Ile-de-France, a pu expliquer aux personnes présentes qu’il était ouvert au dialogue, prêt à revoir le projet d’aménagement en surface, prêt à nouer un véritable débat avec les associations.

C’est oublier un peu vite que ces dernières ont été reçu par la Région la semaine dernière, mais que leurs arguments multiples et étayés ont été balayés d’un revers de la main.

C’est oublier un peu vite que la Région a fait voter la semaine dernière des vœux portant sur l’actuel projet d’aménagement.

Des vœux, et non pas une délibération comme initialement prévue, afin d’empêcher l’opposition régionale de pouvoir exposer en toute sérénité un point de vue contradictoire.

Quant à l’actuelle direction municipale de Romainville, son attitude ne m’a pas surprise.

Retranchée derrière un cordon de policiers, Mme Corinne Valls a fait valoir ses mandats successifs comme argument d’autorité, en déniant toute réalité à la contestation de ce projet, qui réunit pourtant contre lui de nombreuses associations environnementales et des élus locaux et nationaux de tous bords.

Sabine Rubin

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *