Pour une régie publique de l’eau, une lutte importante sur les 9 villes d’Est Ensemble !

Le 22 janvier dernier, Le Conseil de territoire d’Est Ensemble a voté en majorité, à bulletin secret, l’adhésion au Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF) pour les villes de Noisy et de Bobigny, renversant ainsi le précédent vote du 3 juillet qui avait rejeté l’adhésion de Noisy.


Par cette décision, les habitant-es de Bobigny et de Noisy seront privé-es de la possibilité de rejoindre la gestion publique, plus économique et plus écologique. Mais ce sont aussi les habitant-es de Bondy, ville située en bout de réseau, qui seront condamné-es, quoiqu’il arrive, à continuer à se fournir en eau auprès du SEDIF.

Enfin, le passage en régie publique sera plus difficile pour tout le reste du territoire : les travaux de déconnexion des réseaux nécessaires seront plus lourds, charge supplémentaire pour les usagers d’Est Ensemble car rappelons-le ici, le coût de l’eau est entièrement supporté par les consommateurs. En soumettant au vote des élus cette possibilité de réadhésion au Sedif, le Président d’Est Ensemble, qui se dit en faveur de la régie publique, nous laissent penser le contraire.


Au-delà de la question de la gestion de ce bien commun, c’est bien la question de la démocratie que ce vote du 22 janvier a soulevée.
D’abord par le fait que la ré-adhésion de Noisy a été de nouveau soumise au vote alors que la question avait été tranchée en juillet : l’assemblée avait rejetée en majorité cette demande.
Ensuite par la volonté exprimée par de nombreux élus, et pas seulement ceux de Noisy le Sec et de Bobigny, que ce vote se tienne à bulletins secrets.

Le magazine Alternatives Economiques écrit dans son numéro de janvier qu’en 2000, 28% de la population était distribuée par un opérateur public. Aujourd’hui, ce chiffre atteint 40% : Saint-Malo, Nice, Grenoble, Lons-le-Saunier, Rennes, Besançon et Paris ont rejoint le chemin de la remunicipalisation de l’eau. Alors que la loi NOTre a transféré cette compétence aux Territoires, celui d’Est Ensemble tergiverse, affichant son soutien sans faire avancer sa mise en place.


C’est pourquoi je vous encourage à continuer la mobilisation citoyenne. En ces temps où s’approchent des échéances électorales importantes, nous devons sans cesse nous rappeler à ceux qui prennent les décisions pour nous tous.

Pour toutes les précisions sur la lutte pour l’eau publique :
http://eau-iledefrance.fr/rien-ne-va-plus-a-est-ensemble/

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :