Précarité énergétique : une inégalité de territoire supplémentaire

Dans mon département de Seine-Saint-Denis, cette inégalité vient s’ajouter à toutes les autres.

De nombreuses familles n’ont pas l’argent pour engager des travaux de rénovation thermique de leur logement et sont frappées de plein fouet par la moindre hausse des prix de l’énergie.

Dans le parc social ou privé, combien de systèmes de chauffage central et de radiateurs en pannes malgré les lourdes charges dont les familles doivent s’acquitter ? Combien de nos concitoyens sont obligés d’acheter des chauffages électriques soufflants à roulettes pour avoir une impression de chaleur ?

Monsieur le Ministre, vous connaissez les conséquences sur le budget familial : certaines factures s’élèvent à 200 euros par mois pour 60m2 ! Pour de nombreuses familles, la spirale de l’endettement commence ici.

Ce n’est pas de crédits d’impôts pour financer des travaux de rénovation dont ont besoin des familles qui sont de toute façon trop pauvres pour être imposables, c’est d’un véritable service public de la rénovation.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *