Traité international d’abolition des armes nucléaires : quel rôle la France joue t-elle ?

Il s’agit d’une interrogation de l’ICAN que je relais : la France exerce t-elle des pressions sur des pays tiers, notamment d’Afrique francophone, afin de les contraindre à ne pas signer le TIAN ?

Au delà-même des contours du dit traité, il s’agirait alors d’une violation manifeste de la souveraineté des États à laquelle je suis parfaitement opposé.

Si la France insoumise reste favorable en l’état au maintien de la dissuasion nucléaire, tout en s’engageant dans un processus collectif et multilatérale auprès des grandes puissances nucléaires en vue d’un désarmement global, elle ne serait cautionner un principe d’ingérence qui n’est que l’autre masque du néo-colonialisme.

Retrouvez le texte de ma question au gouvernement :

La France depuis 2013, sur la scène onusienne, a refusé de participer à deux Groupes de travail de l’ONU sur le désarmement nucléaire (en 2013 et en 2016), a voté contre la résolution « Faire avancer les négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire » (71/258, décembre 2016) permettant de lancer des négociations en 2017 sur un instrument juridiquement contraignant contre les armes nucléaires et s’est refusée à prendre part au négociation du traité désormais connu sous le nom de Traité d’interdiction des armes nucléaires.

Les interventions diplomatiques de la France vis-à-vis de l’ensemble de ce processus, qui ont amené à la création de cet instrument, ont souvent été très virulente, ce qui explique la mesure n°9 « la France devrait atténuer ses critiques à l’encontre du Traité d’interdiction des armes nucléaires et des pays qui ont contribué à son adoption » du rapport « 50 ans après le TNP ou en est-on » des députés Fanget et Lecoq et approuvé à l’unanimité par la commission des affaires étrangères (le 18 juillet 2018).

Indépendamment même des contours d’un tel traité, le fait que la France puisse exercer une pression non conforme au respect de la souveraineté d’Etats tiers représente à mes yeux un manquement aux devoirs de la France comme Nation respectueuse du droit international.

Si la pression diplomatique fait partie du jeu des relations internationales, Mme la Députée demande au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de bien vouloir lui apporter des explications et des informations sur les pressions réalisées à l’encontre d’Etat, notamment d’Afrique francophone, pour les dissuader de participer à ce processus de désarmement comme de les décourager à signer et à ratifier le TIAN ?


You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :