Restauration ferroviaire : gare à la précarisation !

Dans un contexte d’ouverture à la concurrence du rail, la précarisation des personnels est une réelle préoccupation pour de nombreux agents et travailleurs du secteur.

Et la restauration ferroviaire ne déroge pas à la règle : déchargement des missions auprès des contrôleurs, baisse constante des effectifs, une convention collective menacée de disparition…

Retrouvez ma question à la Ministre :

Mme Sabine Rubin attire l’attention de Mme la ministre, auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports sur sur les problèmes afférant au développement des TGV Ouigo dans une gamme low-cost.
J’ai récemment été interpellé par l’un de mes concitoyens sur les conséquences probables du développement des TGV Ouigo au regard d’un nouvel appel d’offre concernant la restauration ferroviaire, prévue pour l’horizon 2020.
Cette entreprise connait d’ores et déjà de nombreuses « restructurations » se traduisant par une baisse constante du volume des effectifs.
A cela s’ajoute encore les inquiétudes pesant sur la convention collective relative à la restauration ferroviaire : alors que celle-ci garantie un certain nombre de droits à ses travailleurs, le Ministère du travail souhaite en effet fusionner cette dernière avec la convention portant sur la restauration collective en générale, bien moins avantageuse.
De plus, il semblerait que la SNCF souhaiterait transférer la restauration aux agents contrôleurs, ce qui dans un contexte de chômage important et de précarisation croissante de la profession n’est pas sans alarmer un certain nombre de membres du personnels.
C’est pourquoi Mme Rubin souhaiterait savoir quelles dispositions seront prises par votre Ministère afin de garantir les droits des travailleurs de la restauration ferroviaire, que cela soit du point de leur convention collective actuelle ou des possibilités de transfert de certaines missions à des agents contrôleurs de la SNCF ?

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *