Pour que subsiste une alternative à l’extrême droite et à l’extrême marché

Malgré une belle campagne menée par notre tête de liste Manon Aubry, comment ne pas faire part de ma déception devant le résultat des élections européennes ? 

La polarisation du paysage politique entre l’extrême-droite et le néolibéralisme est une impasse mortifère, tant pour les citoyens français que chez nos voisins européens. 

Je remercie celles et ceux qui ont vaille que vaille mené cette bataille, multipliant les porte-à-porte, les réunions publiques, argumentant avec bienveillance pour faire valoir le bien-fondé et le sérieux de nos propositions.

Néanmoins il y a plusieurs leçons politiques à tirer de ce scrutin. 

Tout d’abord, la prise en compte de l’urgence écologique est désormais partagée par un nombre croissant de citoyens, conscients de l’absolue nécessité de faire bifurquer notre modèle économique pour sortir de l’ornière du productivisme. 

Cependant il faut être clair : la transformation de notre appareil productif ne pourra faire l’économie d’une rupture avec le capitalisme et des traités européens qui interdisent les investissements publics massifs qu’implique la transition écologique. 

Ensuite notre échec collectif doit être considérablement nuancé au sein de mon département : en Seine-Saint-Denis la gauche tient bon, malgré notre éparpillement, en réunissant au total près de 43% des voix. 

Certes on ne peut que s’inquiéter de la progression du RN, qui arrive hélas en tête de l’élection dans plusieurs villes du 93 et prospère sur la politique de renoncement et de reniement qu’a trop longtemps portée une certaine «gauche» oublieuse du peuple. 

Pourtant avec près de 11% la France insoumise s’ancre durablement sur notre territoire comme une alternative crédible aux politiques austéritaires et réactionnaires, malgré l’indéniable essoufflement de notre dynamique depuis les présidentielles.

Il faudra impérativement nous atteler à la construction d’une large fédération populaire, résolument tournée vers l’écologie politique et la justice sociale, afin de ne pas laisser notre République s’abîmer dans un face à face délétère de l’extrême droite et de l’extrême marché.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *