Mettons fin à l’élevage intensif, favorisons le bien-être animal !

J’ai récemment été interpelée par l’association L214 sur les conditions déplorables de l’élevage de poulets, à rebours de la prise de conscience croissante de mes concitoyens sur la nécessité d’améliorer le bien-être animal. 

Source de nombreux troubles sanitaires et comportementaux, l’élevage intensif se caractérise par sa barbarie et sa cruauté à un échelon proprement industriel : chaque année ce sont près de 800 millions de poulets qui sont ainsi destinés à l’alimentation en France. 

Pourtant des méthodes alternatives existes, qui concilient le bien-être animal et les habitudes alimentaires de chacun, progressant pas à pas vers une réduction de la consommation carnée, indispensable à la transition écologique et à l’exigence d’humanisme que nous portons. 

Retrouvez mon interpellation au Ministre de l’agriculture :


Mme Sabine Rubin attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de l’alimentation sur les conditions d’élevage dans la filière avicole.

Des associations de protection animale ont récemment dénoncé les conditions de vie des poulets à travers plusieurs enquêtes en France qui mettent en évidence les fortes densités dans ces élevages, le manque de lumière naturelle, des malformations dues à la croissance accélérée des animaux et des troubles locomoteurs, respiratoires, cardiaques ou encore comportementaux.

9 Français sur 10 considèrent important que les poulets disposent de lumière naturelle, de suffisamment d’espace pour exprimer leurs comportements naturels comme déployer leurs ailes, d’un air sain, d’une litière propre et d’un accès à l’extérieur ( sondage ComRes pour Eurogroup for Animals ).

Or, la réglementation encadrant l’élevage de poulets en France et en Europe ne répond à aucune de ces exigences. Des organisations de défense des animaux proposent des normes plus exigeantes que l’existant relatives à la densité d’élevage, la sélection génétique, la lumière naturelle, la qualité de l’air et les conditions d’abattage.

Une proposition de résolution commune du Parlement européen visant à réduire les souffrances des poulets dans les élevages a été adoptée le 22 octobre 2018.

Mme Sabine Rubin souhaiterait donc connaître les dispositions que le gouvernement entend prendre pour faire évoluer les normes concernant les élevages de poulets de façon à atténuer la souffrance de ces animaux, et plus particulièrement la manière dont le gouvernement envisage d’introduire l’accès au plein air comme exigence pour toute nouvelle installation.


You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *