Réformes Blanquer : le ministre recule !

Pauvre Blanquer. Personne ne veut de ses réformes ! De Poitiers à Paris, d’Épinay à Montauban, de Lille à Sète, on lui reproche son amateurisme autoritaire dans l’organisation du contrôle continu. Les fameux E3C. Une gabegie dont il est directement responsable, et pour laquelle je l’avais interpellé la semaine dernière, dans l’hémicycle.

La mobilisation des professeurs, des proviseurs, des parents, des élèves ne doit pas cesser. Déjà, elle porte ses fruits : sur sa réforme du CAPES, qui précarise encore les enseignants, le voici qui recule. De la lutte des classes à la lutte dans les classes, le mouvement social s’étend.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :