La colonisation de nouveaux territoires en Cisjordanie doit être fermement condamnée par la France et l’Europe

En mai 2020, la coalition Netanyahu – Gantz a pour ambition la colonisation de nouveaux territoires en Cisjordanie.

Retrouvez mon interpellation au Ministre des Affaires étrangères et de l’Europe :

Monsieur le Ministre,

En mai de cette année, le parlement israélien a entériné lors d’un vote le principe d’une coalition gouvernementale entre M. Netanyahou et M. Gantz.
Si, en tant que parlementaire française, mon propos n’est pas de m’ingérer dans les affaires souveraines de la Knesset et de l’Etat israélien, je tenais néanmoins à dénoncer un certain nombre de points figurant dans cet accord et portant plus spécifiquement sur une extension territoriale illégale d’Israël.
En effet, ce nouveau gouvernement a pour ambition affichée la colonisation et l’annexion d’un certain nombre de territoires situés en Cisjordanie, au mépris de la réprobation d’une large partie de la communauté internationale, notamment de la France et d’autres pays membres de l’Union Européenne. Il n’est pas utile de rappeler les nombreuses résolutions de l’ONU tendant à consacrer l’existence d’un Etat palestinien dans les frontières de 1967 et qui sont régulièrement bafouées par le gouvernement israélien.
Cette annexion se révélerait être doublement désastreuses, tant pour le peuple palestinien que pour le peuple israélien lui-même. La poursuite de la colonisation éloigne en effet chaque jour un peu plus les espoirs d’une paix durable et partagée, ayant pour condition sine qua non la reconnaissance de l’Etat palestinien.
La France et l’Europe doivent faire entendre une voix forte et exigeante, soucieuse de respecter les traités internationaux et les équilibres régionaux, dénonçant fermement tout projet de colonisation qui ne pourrait qu’aboutir à une déstabilisation profonde et de nouvelles spirales de violence, in fine dommageables pour toutes les parties en présence.
Des mesures visant à suspendre un certain nombre de contrats, je pense notamment à ceux que des entreprises françaises ont passées avec des sociétés israéliennes pour la construction du tramway de Jérusalem-Est, pourrait êtres envisagées, de même que tout moyen de nature à faire respecter le droit international et à désamorcer les tensions qui vont croissantes au sein de cette région.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :