Lisez le discours de Jean Castex en avance !

Le Premier ministre s’exprimera cet après-midi devant l’Assemblée nationale pour son discours de politique générale. Je me suis procuré en avance un extrait son texte :

« Monsieur le Président, mesdames et messieurs les députés,

Voici trois ans que nous gouvernons, et il y a toujours urgence. La destruction par ordonnances du droit du travail, la privatisation de la SNCF et d’ADP, la marchandisation de l’enseignement supérieur, et l’état d’urgence permanent nous ont mis sur une très bonne voie. Pour cela, je souhaite rendre un hommage sincère à mon prédécesseur Édouard Philippe.

(prévoir une petite pause le temps que les députés LREM se réveillent et applaudissent)

Mais cette crise sanitaire a percuté notre petit train libéral. Nous avons dû dégainer le carnet de chèques pour payer les salaires des français à la place des actionnaires, afin que leurs profits ne souffrent pas trop. Désormais, nous devons relancer la machine à emboutir au plus vite, avant que nos concitoyens s’aperçoivent du subterfuge.

Emmanuel Macron m’a demandé de rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos à partir du premier août. J’ai trouvé son idée merveilleusement cynique, au moment où nous prévoyons de renvoyer tout le monde au travail, alors j’ai accepté sans rechigner. De toute manière, le Premier ministre est sous l’autorité du Président de la République, il n’y a rien de bien nouveau. C’est même pour ma docilité et mon absence de convictions que j’ai été choisi.

Cependant, et n’en déplaise aux mauvaises langues, mon gouvernement n’est pas une équipe de technocrates déconnectés. Au contraire, nous avons à cœur de conduire les réformes structurelles nécessaires au redressement de la croissance potentielle, et de garantir la stabilité de notre économie au moyen d’un policy mix raisonné, alliant modération budgétaire et coordination européenne. Je suis en outre un homme de terrain chevronné, multi-cumulard dans mon fief du Sud.

C’est pourquoi, alors que la fameuse « deuxième vague » se profile, je ne perds pas de vue la réforme des retraites. Une parodie consultation aura lieu prochainement, pour bien endormir l’opinion publique.

(nouvelle pause pour les applaudissements)

[…]

L’écrasante majorité des français que vous représentez ne fait plus confiance à Emmanuel Macron, et encore moins à ses affidés. Mesdames et messieurs les députés, puisque vous savez mieux que vos électeurs ce qui est bon pour eux, je vous demande d’accorder votre confiance à mon gouvernement, dont j’ai l’honneur d’engager devant vous la responsabilité, au titre de l’article 49-1 de notre Constitution. »

(ce texte est à vocation parodique ; toute ressemblance avec la véritable déclaration de politique générale du Premier ministre Castex serait purement fortuite)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :